Enfin une réponse du chef de Cabinet de Mme Brigitte MACRON, suite à mes deux derniers courriers !!

Je serai présente à cette semaine des Droits de la Femme et de la Convention des droits de l'Enfant le 8 mars 2019 à Carpentras (Vaucluse), auprès de Catherine Bonnet, pédopsychiatre. A bientôt !

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

 

 

Je serais présente à la 6 ème Edition du Salon du Livre à MORIERES LES AVIGNON

http://les-rencontres-litteraires-de-morieres.blog4ever.com/valerie-corre

 

Courrier envoyé au Sénat en vue du débat Projet de loi Lutte contre les violences sexuelles et sexistes: les 4 et 5 juillet 2018

Monsieur le Sénateur et Président de la Commission des Lois,

​Alors que la loi sur les violences sexuelles va bientôt être débattue au Sénat, je me permets de vous adresser cette lettre.

Auteure du témoignage "Sois gentille !" (présenté en 2013 à la Commission des Lois de l'Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi relatif à l'inceste et à la famille) et du roman " A Fleur d'Eau" (qui vient de paraître en janvier 2018), conférencière, et amie de Madame Catherine BONNET (Psychiatre auprès des enfants), joie tiens à apporter mon point de vue et mon témoignage personnel, en tant que survivante de l’inceste.

Comme Catherine BONNET et d’autres professionnels de la santé, il est primordial de mettre en avant la nécessité d’insérer l’obligation de signaler les suspicions d’inceste, de violences physiques, psychologiques et sexuelles sur mineurs.

En application de l’article 226-14 du Code Pénal : Pour renforcer la protection de tous ceux qui appliquent ce texte, et l’obligation du signalement au Procureur, par des médecins, il me semble fondamental d’insister sur le fait que délit d’atteinte sexuelle « incestueuse » commis sur les mineurs, qui suppose que l’enfant est consentant, est une véritable horreur qui doit disparaître de la loi.

L’inceste représente 75 % des violences sexuelles sur mineurs. Ce qui est loin d’être anodin ! Les traumatismes de l’inceste supposent qu’il faudra, pour la victime, beaucoup d’années de « travail personnel », de « reconstruction morale et parfois physique », pour également se sortir de la torpeur et des traumatismes dans laquelle elle est engluée, s’extirper de l’erreur des adultes (parents), pour se donner le droit à la vie, le droit à la parole, le droit à la dignité. L’inceste entre un enfant et un adulte (proche) équivaut à un crime symbolique. « L’éventuel » rallongement de la prescription à 10 ans… est un langage de sourds ! « Eventualité indécente, indigeste, dans la mesure où elle est en total décalage avec les faits subis. » (Extrait de « A Fleur d’Eau » (Valérie Corré)

Pour toutes ces raisons, l’inceste doit être reconnu comme un crime et non comme un délit.

J’ai écrit souvent à de nombreux élus, interpellé les médias, je suis intervenue en milieu scolaire (lycée), toujours dans un souci de vérité et de prise de conscience.

J’évoque et revendique l’abrogation de la loi de la Prescription, dans les affaires de maltraitances sexuelles sur mineurs. J’en ai fait mon combat, ayant subi ce drame. Il faut beaucoup de temps pour évoquer, dire, dénoncer et parler de ces « affaires-là. » La Prescription est une seconde mort pour les victimes. Insoutenable !

Quant au « Consentement » : proposer un seul âge de consentement à un mineur me paraît dangereux, vicieux, être la « porte ouverte » aux prédateurs sexuels.  Cela va engendrer, inéluctablement, des situations complexes familiales (avortement) On devrait informer ces jeunes que de passer d’un partenaire à un autre, même avec le préservatif, n’est pas sain, n’est pas moral ». A mon sens, un mineur de 13 ans, 14 ans, 15 ans, 16 ans, même 17 ans, n’est pas suffisamment « armé » face aux conséquences sexuelles… Donnons-leur le temps d’être des enfants, des jeunes…sans les exposer au danger, par une loi irresponsable, mal écrite.    

 ​Je veux espérer que cette lettre ainsi que mes livres « témoignage »(un devoir de mémoire)  et la parole des nombreuses autres « survivantes de violences sexuelles » auront une portée salutaire dans la décision qui sera la vôtre sur ces affaires urgentes et dramatiques.
  
​Je vous prie d'agréer, Monsieur le Sénateur et Président de la Commission des Lois, mes salutations respectueuses et distinguées

Extrait du Roman " A Fleur d'Eau..." de Valérie CORRE (Ed. Vérone) A ECOUTER !

La pause littéraire du 25 et 26 Juin 2018 avec l’extrait du roman de Valerie Corré

http://www.rtvfm.net/la-pause-litteraire-du-25-et-26-juin-avec-lextrait-du-roman-de-valerie-corre

 

RCF Corsica

Une nouvelle émission "Scuntrata" une rencontre avec une personnalité au parcours particulier. Pour cette première émission, nous recevions Valérie Corre, Valérie Corre auteur d’un ouvrage intitulé « sois gentille » un livre témoignage où elle se confie sur le drame vécu dans son enfance un inceste et la manière dont elle s’est reconstruite grâce notamment à sa foi. Aujourd’hui, elle se consacre aux victimes avec des conférences et des rencontres. :

Inceste : Aucun consentement ! Aucune prescription !

SIGNER LA PETITION

https://www.change.org/p/inceste-aucun-consentement-aucune-prescription

Ce que nous demandons :

1. Tout acte sexuel incestueux sur un(e) mineur(e) de 0 à 18 ans doit être qualifié de crime incestueux et puni par la loi sans qu’un hypothétique « consentement » de la victime ne soit examiné. Aucun(e) mineur(e) ne saurait consentir à l’inceste !

2. L’âge minimum de consentement d’un(e) mineur(e) à des relations avec un adulte extérieur à la famille fait l’objet d’un large débat : nous demandons qu’il ne soit pas fixé en-dessous de 15 ans.

3. Les crimes sexuels sur mineur(e)s doivent être imprescriptibles.

Revoir mon passage dans l'Emission "Dans Les Yeux d'Olivier"

Lien Youtube ci-dessous:

https://youtu.be/ydju8bl7FrM

 

 

 

Capture d'image de l'émission

Prochainement mon passage dans la Saison 7 pour l’Emission « Dans les yeux d’Olivier » le 02 mai 2018

Dossier de presse Valerie CORRE

JT 19/20 Corse - Corsica Sera - France 3 Corse Via Stella

Ce soir 09 mai 2017

je suis passée sur France 3 Corse Via Stella... (mon passage à voir à partir de la 13'05 minute de ce journal... )

http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/emissions/jt-1920-corse-corsica-sera

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/corse-du-sud/inceste-combat-valerie-corre-contre-prescription-1250629.html

 

 

Tournage de la Saison 7 pour l’Emission « Dans les yeux d’Olivier »

MERCI infiniment à toi Olivier.... et à toute la super et sympathique équipe France 2...

3 belles journées de tournage qui se terminent devant la cathédrale d’Ajaccio...

Email envoyé à nos députés, à quelques jours du débat qui aura lieu à l'Assemblée Nationale ce jeudi 12 janvier 2017

Mesdames et Messieurs les Députés,
 
Suite à la pétition que je vous ai adressé il y a quelques semaines, et à quelques jours du débat qui aura lieu à l'Assemblée Nationale ce jeudi 12 janvier, à mon grand regret je constate  n'avoir eu aucun soutien de votre part, pas même  une réelle prise de conscience partagée.
Cette pétition, je le rappelle, est un engagement citoyen et politique afin de défendre et de réhabiliter ces trop nombreuses victimes massacrées, saccagées depuis leur plus jeune âge, au sein de leur famille.
Le "non-dit" comme preuve de respect, elles ne seront jamais entendues sur un plan moral et juridique, et de santé publique, elles n'auront pas davantage la reconnaissance de "victimes".
 
Cette signature, à vous, élus de la République, ne vous apportera certes pas  de postes ministrables ou encore de sièges dans une grande institution de notre pays en juin 2017.
Cependant, l'engagement apporté quant au rallongement, voire l'abrogation de la loi de la prescription (ce qu'attendent la plupart des victimes !)  dans les crimes d'inceste, ne devrait pas vous faire oublier votre enfance.
 
L'enfant est l'avenir. L'enfant construit "demain". Soutenez les 4 millions de victimes d'inceste et de maltraitance sexuelle sur mineurs.   

Valérie Corré
 
(lien de la pétition envoyée il y a quelques semaines)

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

Je serais présente à la 4ème Edition du Salon du Livre à MORIERES LES AVIGNON dont le parrain pour cette édition est Jacques SALOME

http://les-rencontres-litteraires-de-morieres.blog4ever.com/valerie-corre

 

Emission Autour du livre AVRIL 2016

Autour d’un livre autobiographique « Sois gentille » aux editions 7 écrit par Valerie Corré .

Accompagnement musical avec Yves Duteil, Patricia Kaas qui chante une chanson de Barbara
en fin d’émission deux versions de « on écrit sur les murs » Kids United et Demis Roussos
chanson pour rendre hommage aux mots, a l’écriture … les mots libèrent par la parole et l’écriture …

Ecouter mon interview

http://www.rtvfm.net/autour-du-livre-160413-mp3/

 

 

COUP DE GUEULE..
Envoyé à 270 journalistes de Presses Écrites, Radios et TV

Courrier reçu d'une lectrice (Sylviane.G)

De retour sur mon île "St-Honorat"

Courrier envoyé à M. Jean-Louis DEBRE, Président du Conseil Constitutionnel ainsi qu'à tous ses membres...

Courrier à Monsieur le Premier Ministre, Manuel VALLS

Courrier à M. le Député Jean-Jacques URVOAS, et Président de
la Commission des Lois de L'Assemblée Nationale, ainsi qu'a tout ces membres...

"Fontaine aux livres" de Fontanès (Près de St-Etienne)

je serais en dédicaces, les 29 et 30 Novembre 2014, à la grange du Chateau

Conférence-dédicaces le 21 Novembre 2014
A l'auditorium de Salon-de-Provence - Organisée par "Femmes au Cœur du 13"

"Un Cœur qui écoute" revoir mon interview...!

KTO programmation de mon passage dans l'émission
"Un cœur qui écoute"
la 1 ère diffusion 3 novembre à 21H45.
Le reste de la semaine, voici les horaires de diffusion :

04.11 : 6H30, 11h50 et 23h10
07.11 : 13h15.
08.11 : 00h45.

Courrier de Madame la commissaire Martine REICHERTS,
Chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté

En réponse à notre courrier concernant notre interrogation et la position de la commission Européenne sur le sujet grave de l’Inceste !

EMISSION " UN COEUR QUI ECOUTE "

Suite à une modification de la grille des programmes, la diffusion de mon passage dans l'émission est différée au 3 novembre à 21H45.

Le reste de la semaine, voici les horaires de diffusion :

04.11 : 11h50 et 23h10

07.11 : 13h15.

" UN COEUR QUI ECOUTE " présentée par Hubert De TORCY

Vous pouvez regarder KTO sur votre téléviseur, via la BOX

  • Bouygues : Canal 223
  • Free (ou Alice) : Canal 164
  • Numericable : Canal 58
  • Orange : Canal 166
  • SFR : Canal 210
  • Virgin : Canal 163

Ou via Internet...

FEMMES AU CŒUR DU 13

FORUM DES ASSOCIATIONS de SALON DE PROVENCE le 13 Septembre 2014

Rencontre avec Marie-France Jurado, Présidente de l'Association FEMMES AU COEUR DU 13.

Interview sur la radio RADIO ECCLESIA

Description

Protection des mineurs, « l’Église doit prendre en compte la question de l’inceste »

Interview sur la radio FRANCE BLEU VAUCLUSE

France Bleu Vaucluse tourne les pages

Emission animée par Nathalie Mazet,  jeudi 06/03/14 à 11h45, elle a présentée mon livre témoignage "Sois gentille...!"

http://www.francebleu.fr/livre/france-bleu-vaucluse-tourne-les-pages/fbv-tourne-les-pages-les-livres-d-ici-0

Interview sur la radio LE MOUV '

Je vous envoie le lien concernant mon passage à l'antenne sur la radio le mouv’

http://www.lemouv.fr/diffusion-inceste-quand-est-ce-qu%E2%80%99on-dit-stop

Je suis passée à la 50ième minute de l'émission, mon temps de passage a été réduit suite aux nombreuses interventions, car le sujet est vaste et complexe. Ce que j'avais prévu de dire à l’antenne n’a donc pas pû se faire, je le déplore, d’ailleurs, et puis je souhaitais aussi parler de mon livre "Sois gentille...!" paru aux éditions Au Verso, qui lui résume le véritable fléau qu’est l’inceste dans notre société. 

 

Italie, France : Stop aux lois pro-pédophiles !

Pétition AIVI à l'attention des dirigeants de l'Italie, Enrico Letta et de la France, François Hollande

AIVI soutient Angelina* et tous les enfants victimes de violences sexuelles en Italie et en France pour que leur innocence soit légalement reconnue et que plus jamais on leur demande si ils ont été ou non consentants à un acte sexuel avec un adulte. Nous vous appelons à agir en signant cette pétition pour en finir avec les lois pro-pédophiles italiennes et françaises. Nous demandons à nos gouvernants de changer nos lois en inscrivant noir sur blanc « qu’un enfant ne peut pas consentir à un acte sexuel avec un adulte ».

En Italie, des policiers ont surpris en flagrant délit un homme de 60 ans au lit avec Angelina*, une fillette de 11 ans. Ils étaient nus tous les deux. L’enfant, issue d’un milieu défavorisé, avait été confiée par ses parents à ce travailleur social sexagénaire pour l’aider à l’école. Le violeur présumé, a été condamné à 5 ans de prison. Mais la Cour Suprême a annulé cette décision au motif que l’homme et la fillette « étaient amoureux l’un de l’autre ». Selon le verdict : l’enfant étant consentante, ce n’était pas un viol. L’homme a été libéré car "il n'est pas dangereux pour la société". Il sera rejugé.

L’auteur avait demandé à Angélina de garder le secret sur leur relation. Elle a obéit et n’a rien dit. De là à penser qu’elle était amoureuse, la Cour Suprême a fait un raccourci.

En Italie comme en France, pour que la justice condamne les relations sexuelles avec un mineur, il faut prouver que ce dernier n’était pas consentant. C’est pourquoi les agresseurs disent souvent que l’enfant est d’accord voire qu’il a même provoqué la relation sexuelle.

Cette loi inhumaine, a été pensée pour les adultes qui savent se défendre, pas pour les enfants qui ne connaissent rien à la sexualité, qui ne font pas la différence entre le bien et le mal, l’amour désintéressé et le sexe, qui ne connaissent pas leurs droits, qui sont manipulables et sous emprise de l’adulte. L’enfant est une proie facile que la loi doit protéger et non exposer et culpabiliser.

Signez pour Angélina car cette décision de justice ouvre une fenêtre très dangereuse pour tous les enfants victimes.

http://aivi.org/fr/nos-actions/nos-actions/2348-italie-france-stop-aux-lois-pro-pedophiles.html

 *le prénom a été modifié

 

Vaucluse : l'incompréhensible acquittement pour viol

La Provence, 3/11/99. Laetitia Sariroglou
 
L’accusé avait reconnu avoir violé son neveu âgé de 11 ans et lui avait demandé pardon. Les jurés vauclusiens l’ont acquitté vendredi dernier à Carpentras « Depuis le prononcé de ce verdict je suis complètement perdu. Je n’arrive décidément pas à comprendre ». Une semaine après la décision de la cour d’assises de Vaucluse qui a innocenté son oncle de viol, Nathaniel, du haut de ses 18 ans, repasse sans cesse le film des événements dans sa tête, et se demande « s’il n’a pas raté un épisode »! Six à huit ans de prison avaient été requis par l’avocat général pour un crime sexuel qui avait été reconnu par un Orangeois de 36 ans. Avant que la cour ne se retire pour délibérer, Marc Arnoux avait même imploré le pardon de son neveu. Quelques heures plus tard, à la surprise générale, il était acquitté! « Il reconnaît les faits, me demande pardon et est acquitté. Lorsque le président a lu le verdict j’ai vraiment cru qu’on se foutait de moi, confie Nathaniel effondré. Même s’il a été innocenté, moi, je me considère toujours comme une victime.
 
 Mon oncle a commis un acte impardonnable qui a brisé ma vie. Mes blessures ne s’effaceront jamais ». Il n’a que 11 ans lorsque Marc Arnoux lui fait subir sa première relation sexuelle. « Je lui avais dit que j’avais mal. Mais il m’a répondu que c’était un mauvais moment à passer et qu’après j’en redemanderais » avait-il difficilement relaté à la barre lors du procès.
 
« J’ai été complètement déphasé »
 
Marc Arnoux a constamment affirmé, tout au long des débats, que son neveu était «consentant »; qu’il l’avait même fait « pour lui faire plaisir ». « Après ce viol, j’étais complètement déphasé. Je ne savais plus où j’en étais sexuellement » explique Nathaniel. Le jeune homme n’hésite pas à dire qu’il a mené une véritable vie de « débauche » au cours de son adolescence. «Mais chaque fois que j’avais une relation avec un homme, j’étais consentant, contrairement à la première fois », précise-t-il.
 
Aujourd’hui, alors qu’il attendait ce procès comme « une délivrance », « pour enfin vivre», ce verdict,incompréhensible, d’acquittement le plonge à nouveau dans le désarroi le plus total. Écoeuré, il lâche: « Je ne sais toujours pas s’ils ont fait le procès de mon oncle ou celui de mon homosexualité ».
 
 

Selon les avocats, "c'est au législateur de réagir" Laetitia Sariroglou

 
Me Hervé Delépinau, l'avocat de Marc Arnoux, admet que "sur un plan moral, la responsabilité de son client est acquise". "Il n'avait pas à avoir une relation sexuelle avec un mineur. Or, nous avons une cour d'assises qui a raisonné en droit positif, c'est-à-dire qu'elle a fait une application stricte de la loi. Il revient donc au législateur de réagir. Qu'il interdise enfin à un adulte d'avoir des relations sexuelles avec un mineur de moins de quinze ans. Si ce verdict peut choquer sur le plan moral, il faut tout de même replacer l'affaire dans son contexte et surtout éviter d'en dégager un principe ou d'en faire une interprétation extensive". Vide juridique Si l'avocat de Nathaniel, Me Marc Geiger, déplore lui aussi ce vide juridique en matière de consentement des mineurs, il affirme cependant que le viol aurait pu être caractérisé. "Un des éléments constitutifs du viol est la "surprise". On est surpris lorsqu'il nous arrive quelque chose à laquelle on ne s'attend pas ou qu'on ne connaît pas. Ce qui est le cas d'un enfant de 11 ans qui n'a aucune activité sexuelle, explique-t-il. Or, aucun texte prévoit l'incapacité d'un mineur à donner son consentement. Juridiquement, ça me heurte puisque de nombreuses dispositions du code pénal et du code civil prévoient qu'un mineur de 13 ans est irresponsable de droit. "En d'autres termes, on ne peut pas poursuivre pénalement et civilement un mineur de 13 ans parce qu'il ne peut pas manifester sa volonté. Cela revient donc à dire qu'à cet âge-là on ne peut donner valablement son consentement à un acte sexuel. On est donc "surpris"; par conséquent le viol est caractérisé!"
 
Ce que dit la loi
 
L'article 222-23 du code pénal prévoit que "tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol". Le fait que ce viol soit commis sur un mineur ne suffit pas à constituer le crime; c'est seulement une circonstance aggravante. La cour d'assises a estimé que les éléments constitutifs du viol (menace, contrainte, violence ou surprise) n'étaient pas réunis;que l'infraction était donc inexistante. En revanche, si Marc Arnoux avait été renvoyé devant le tribunal correctionnel, juridiction compétente pour connaître des délits, il aurait pu être condamné puisque selon l'article 227-25 du code pénal "le fait par un majeur, d'exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 5000 -francs d'amende ". "J'ai peur de comprendre qu'un viol dont on n'aurait pas réussi à déterminer qu'il a été commis avec violence, menace,contrainte ou surprise, soit désormais considéré comme un délit", regrette Me Marc Geiger, l'avocat de Nathaniel.

Retour amendements suite commission des lois du 18 décembre 2013

Bonjour ,

je voulais vous informer des avancements concernant l'insertion de l'inceste dans le code pénal.

Suite aux amendements déposés hier à la Commission des lois, je vous joins le compte-rendu, promettant un avenir serein pour les victimes, une réhabilité possible pour celles-ci.
Les débats ont été constructifs, au-delà de tous clivages politiques, car gauche-droite se sont engagés sur ce combat, et ce, portés par Madame la Ministre des Droits des Femmes.

http://aivi.org/fr/medias/communiques/2345-communique-retour-de-l-inceste-dans-le-code-penal.html

Valérie  Corré

Le saviez-vous...

Association Internationale des Victimes de l’Inceste

 Saviez-vous qu’en France :

-          La moitié des crimes jugés sont des viols, en majeure partie commis sur des enfants (Ministère de la justice)

-          L’inceste n’existe pas dans notre code pénal

-          L’inceste entre adultes consentants est autorisé, la procréation incestueuse aussi

-          Il y a deux millions de victimes d’inceste dont 1/3 d’hommes (Ipsos pour AIVI 2009)

-          Une victime d’inceste parle en moyenne 16 ans après les faits (Ipsos pour AIVI 2010)

-          Seulement 30% des français savent légalement comment agir face à un enfant victime (Ipsos pour AIVI 2009)

-          Moins de 5% des agresseurs sont emprisonnés (sondage victimes AIVI)

-          Un français sur quatre connait une victime d’inceste (Ipsos pour AIVI 2009)

-          Le Code Pénal prévoit qu’un enfant doit s’opposer à un acte sexuel avec un adulte sinon ce n’est  pas un viol

-          Les professionnels de santé ne reçoivent aucune formation pour aider les victimes d’inceste

-          Il n’existe pas de procédure de prise en charge des enfants victimes, c’est à leurs responsables de prendre l’initiative des soins

-          Il n’existe aucune structure spécifique pour prendre en charge une victime d’inceste

-          9 fois sur 10, la victime d’inceste est rejetée par sa famille au profit de la cohésion familiale

-          Les médecins ne sont pas obligés de signaler l’inceste. Seulement 2% d’entre eux le font. (Conférence de consensus FFP 2003)

-          Les victimes peuvent oublier totalement les faits jusqu’à un âge avancé (Infoscience 17/03/2001 La mémoire réprime les faits traumatisants)

-          On ne peut plus porter plainte après 38 ans

-          L’inceste peut provoquer la mort de la victime même 50 ans après les faits (Ace Study)

-          Dans la classe de votre enfant, il y a au moins 5 victimes de violences sexuelles, majoritairement incestueuses

-          L’inceste est commis au sein de la famille alors que la pédophilie est commise par un étranger à la famille. Outreau était avant tout une affaire d’inceste pourtant personne n’a prononcé ce mot

-          Après le père (31%), le frère (17%) est le second prédateur incestueux de la  famille suivi de l’oncle (10%) (sondage victimes AIVI)

-          Les femmes représentent 8% des agresseurs incestueux (sondage victimes AIVI)

-          86% des victimes d’inceste ont régulièrement des idées ou pulsions suicidaires contre 14% des non victimes (Ipsos pour AIVI 2010)

-          Les victimes d’inceste consomment trois fois plus de drogues et deux fois plus d’alcool que les non victimes (Ipsos pour AIVI 2010)

-          64% des victimes ont peur de devenir parent (Ipsos pour AIVI 2010)

53% des victimes d’inceste ont tenté de se suicider au moins une fois (Ipsos pour AIVI 2010).

Site internet:  http://aivi.org/

AIVI - Association internationale des victimes de l'inceste

Bonjour à tous,

Je souhaitais vous informer que le combat commencé seul avec mon époux  n’a pas été pour rien !

Car nous avons pu nous entretenir avec Mme isabelle AUBRY présidente de l’association AIVI, nous mettons donc nos forces en commun dans ce combat sur la prescription et dans un premier temps pour « l’insertion de l’inceste dans le code pénal ».

Ma dernière interview radio est d'ailleurs en ligne sur le site d’AIVI http://aivi.org/fr/component/hwdmediashare/mediaitem/161-valerie-corre-membre-aivi-temoigne-sur-radio-3dfm-dans-le-vaucluse.html

Merci à tous de votre soutien

Réponse de la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice -
Mme Christiane TAUBIRA.

Nouveau courrier à nos élus.....

De nouveau, nous avons écris à nos élus (Députés et Sénateurs).

Peut-être aurons-nous davantage d'écoute et d'attention quant au combat que nous menons concernant l'abrogation de la loi sur la prescription...  

Réponse du président de la République à notre courrier

Monsieur le Président de la République,

Pourquoi la prescription?

Question posée à nos élus députés, sénateurs et députés européens, en retour seulement 3 réponses, bien peu sur le sujet grave de l'inceste...!

Nous voulons mon épouse et moi même nous battre maintenant pour aider d’autres victimes et faire changer la loi de la prescription sur l'inceste, voir l’ABROGER...!

Dernièrement, une libraire chez laquelle j’ai demandé de mettre en dépôt le livre témoignage, « cette dernière, m’a répondu les gens ne veulent pas savoir… »

Pensez-vous, M. Le Président, que les victimes, les familles peuvent se contenter de cela ; NE PAS SAVOIR… !

Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !

 

 

LIVRE EN FETE 2013 ROUSSILLON (Vaucluse)

Le dimanche 8 septembre, de 10 h à 18 h, auteurs et éditeurs vous donnent rendez-vous place de la Mairie.

Je serai présente ce 8 septembre, dans l’après-midi  à l’occasion de la manifestation  «  LE LIVRE EN FETE », aux côtés de mon éditrice, Véronique NOEL VERGES, à la présentation de mon témoignage.

 www.roussillon-en-provence.fr

Pourquoi " la Prescription" ?

Question posée à tous nos élus: Députés, Sénateurs, Députés Européens, par email ...

Triste constat sur 1000 élus:  à ce jour 181 élus ont lu l’email, 19 l’ont jeté sans le lire et 3 ont répondu…

Parmi les réponses et encouragements nous tenons à remercier:

Madame Michèle ANDRE - Sénatrice du Puy de Dôme et ancienne ministre des droits des femmes.

Madame Hélène LIPIETZ - Sénatrice de Seine et Marne

Première Interview

Une première interview a été réalisée sur une radio du net,

ici17 la radionette de charente-maritime

http://ici17laradionette.playtheradio.com/comments.cfm